Proposition d’échiquier à partir du Serpent rouge

Voici un essai d’interprétation du Serpent rouge, à partir d’une évocation d’un échiquier, comme représenté au sol de l’église de Rennes-le-Château.

«Rassembler les pierres éparses, oeuvrer de l’équerre et du compas pour les
remettre en ordre régulier, chercher la ligne du méridien en allant de l’Orient
à l’Occident, puis regardant du Midi au Nord, enfin en tous sens pour obtenir
la solution cherchée, faisant station devant les quatorze pierres marquées
d’une croix. Le cercle étant l’anneau et couronne, et lui le diadème de cette
REINE du Castel. »

« Les dalles du pavé mosaïque du lieu sacré
pouvaient être alternativement blanches ou noires, et JESUS, comme ASMODEE
observer leurs alignements, ma vue semblait incapable de voir le sommet où
demeurait cachée la merveilleuse endormie…

Ces strophes rappellent un échiquier. Il faut essayer de le placer sur une carte en obtenant la bonne échelle. Pour cela j’ai décidé d’utiliser les indications liées à la Reine blanche afin d’obtenir la case correspondante.

« Dans mon pélerinage éprouvant, je tentais de me frayer à l’épée une voie à travers
la végétation inextricable des bois, je voulais parvenir à la demeure de la
BELLE endormie en qui certains poètes voient la REINE d’un royaume disparu… »

L’auteur associe Isis à la Reine Blanche…

« Deux fois IS, embaumeuse et embaumée, vase miracle de l’éternelle Dame Blanche des
Légendes. »

J’ai décidé de placer la reine blanche sur le lieu de la source de la Madeleine.

Pour obtenir l’échelle de l’échiquier, j’ai décidé d’associer le roi noir au ROCCO NEGRO (le roc Noir)

« Peut-être comme le nautonnier de l’arche impérissable, impassible comme une colonne sur
son roc blanc, scrutant vers le midi, au-delà du roc noir. »

Ainsi, ayant obtenu la bonne échelle, je me suis attaché à la Croix Boudet placée sur sa carte, en haut de la colline nommée Serbairou.

A la fenêtre de la maison ruinée, je contemplais à travers les arbres dépouillés par
l’automne le sommet de la montagne. La croix de crète se détachait sous le
soleil du midi, elle était la quatorzième et la plus grande de toutes avec ses
35 centimètres ! Me voici donc à mon tour cavalier sur le coursier divin
chevauchant l’abîme. »

Effectivement, sur la route de Sougraigne, il existe une maison en ruine. Depuis celle-ci on aperçoit l’endroit ou se situe la croix rouge de la carte Boudet.

Depuis cet endroit il est alors facile d’effectuer un saut de cavalier pour se retrouver en face, sur une colline que je décris précisément dans mon livre.

Publicités
Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :