La route de mars 1244

Cette route est inconnue dans son intégralité, à ce jour.

Les sources citent le passage par le Château d’Usson, mais on ne sait pas dans quelle direction ont continué les quatre évadés, Mathieu, Amiel Aicard, Peytavi Laurent et Pierre Sabatier.

Nous pensons qu’ils ont essayé de se rendre à Crémone en Italie, car la trace de deux des évadés est signalée après mars 1244.

Pour ce faire, à partir d’Usson, ils ont pu :

– Descendre vers l’Espagne, car ils auraient été plus en sécurité sur les terres du royaume d’Aragon (capitale Saragosse) que sur des terres controlées par les français, puis marcher vers la Méditerranée et naviguer vers l’Italie.

– Remonter vers un port de la Méditerannée (chemin plus court), comme Port la Nouvelle près de Perpignan, et embarquer. Cela semble très audacieux, on peut envisager qu’ils auraient préféré embarquer sur un bateau ancré, en bénéficiant d’une complicité (barque venant les chercher). Cette seconde route offre une relative sécurité : passage proche des châteaux de Puylaurens (dans l’ Aude) et de Quéribus, qui n’étaient pas tombés en mars 1244.

Vous pouvez consulter une carte interactive ici.

Bérenger de Lavelanet déclare le 21 avril 1244 qu’ « Amiel Aicard, Peytavi et deux autres hérétiques furent cachés sous terre au moment de la reddition des autres hérétiques et extraits de Montségur. Mais je ne sais pas et n’ai pas entendu dire qui les tira du Castrum, ni comment. J’ai entendu dire aussi qu’ils allèrent à Caussou, et de la à Prades et au Castrum d’Usson, avec l’hérétique Mathieu qu’ils rencontrèrent« .

Arnaud Roger de Mirepoix déclare le 22 avril 1244 : « Pierre Roger de Mirepoix garda dans le Castrum Amiel Aicart et son soci hérétique Hugon. Dans la nuit, après que les autres hérétiques aient été brûlés en masse, Pierre Roger cacha lesdits hérétiques, et ils s’évadèrent. Cela fut fait afin que l’église des hérétiques ne pût perdre son trésor (thesaurum) qui était caché dans les bois, tous deux savaient« .

Guillaume de Bouan déclare le 2 mai 1244 : « J’ai entendu dire que les hérétiques Amiel Aicart et Hugon avaient été descendus du castrum de Montségur avec une corde, par le précipice, sous le château de Pierre-Roger de Mirepoix, la nuit où le castrum fut livré« .

Bernard de Joucou déclare le 3 mai : « J’ai entendu dire par les hérétiques, quand ils sortirent du castrum de Montségur et furent livrés aux français, que la nuit précédente des hérétiques étaient sortis dudit Castrum« .

Pour gagner Prades, près de Montaillou, il faut passer le Col de la Peyre, puis récupérer le trésor dans la spoulga du Sabarthès (est-ce ce qui s’est passé ?).

Depuis Prades on peut passer par les cols du Pradel et de Pailhères pour rejoindre Usson.

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :